Le crépuscule des mensonges

12 juillet 1942. Paris sous l’occupation.

En compagnie d’Esther, mère juive qui élève seule sa fille Léa, de Maguy, ancienne tenancière de bordel, de Frantz, officier de la Luftwaffe qui ne supporte plus le parti Nazi autant qu’il ne supporte plus sa détestable épouse Greta, du très séduisant Simon et de bien d’autres, Vincent, jeune barman dans un club de Pigalle réservé aux hommes vit son quotidien dans une totale insouciance en tentant d’oublier son passé.

Mais à cinq jours d’une rafle voulue par l’occupant Allemand et organisée avec la complicité du régime de Vichy tous vont, pour tenter de survivre, pour protéger ceux qu’ils aiment ou par vengeance, dévoiler des vérités et avouer leurs mensonges qu’ils espéraient laisser derrière eux.

Aucun d’entre eux n’imagine alors les conséquences de ses aveux...